Magon le Carthaginois

Magon ou Mago était un érudit carthaginois du III ou du II e siècle av. J. -C. Il rédigea un important traité sur l'agriculture en langue punique qui fut l'une des sources principales sur le sujet pendant plusieurs siècles.



Catégories :

Agronome avant 1700 - Carthaginois - Apiculteur - Apiculture

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • C'est un vin qui rend hommage au carthaginois Magon, auteur d'un traité sur ... la vinification dont certains préceptes sont toujours utilisés aujourd'hui.... (source : myvirtualpaper)
  • Il semble que Rome ait ici profité d'une imprécision du traité, ... au cours des 9 jours de montée et des 6 jours de descente (18 jours en tout, ... En -215, à Carthage, Magon, frère d'Hannibal, obtient bien des troupes et de l'argent, ... (source : histoiredumonde)

Magon ou Mago était un érudit carthaginois du III ou du IIe siècle av. J. -C. Il rédigea un important traité sur l'agriculture en langue punique qui fut l'une des sources principales sur le sujet pendant plusieurs siècles. Ce traité était si fameux et estimé dans l'antiquité qu'il fut sur ordre du sénat, après la destruction de Carthage en -146 par les Romains, l'unique ouvrage que ceux-ci ramenèrent à Rome.

Ses 28 livres furent traduits du punique en latin sous la direction de Décimus Silanus. Mais le travail de Magon fut en particulier connu et diffusé dans le monde antique par le biais des traités en grec que rédigèrent Cassius Dionysus d'Utique au IIe siècle av. J. -C. et Diophane de Nicée au Ie siècle av. J. -C. L'œuvre original de Magon est perdu mais aussi ses premières traductions. Nous ne connaissons son travail que par l'intermédiaire des auteurs romains postérieurs qui toujours l'estimèrent profondément (Pline l'Ancien [1], Varron [2], Columelle [3]) et de la compilation en grec Geoponica.

Voici deux exemples des propos de Magon, du moins comme nous les ont rapporté Pline[4] :

Amande

«Parmi les arbres qui croissent à partir de graines, Magon traite avec minutie de ceux de la famille des «noix» (nucibus). Il dit que les amandes doivent être plantées dans un sol d'argile doux exposé au sud, que ca fonctionne aussi dans un sol dur chaud mais pas dans un sol humide. Il recommande de planter les amandes qui ressemblent le plus à des faucilles qu'on aura cueilli sur un jeune amandier ; de les laisser baigner trois jours dans du purin dilué ou bien un jour avant de les planter dans de l'eau adoucie avec du miel ; de les placer dans le sol avec la pointe vers le bas et le côté le plus effilé orienté vers le nord-est ; elles devraient être plantées par groupe de trois en les espaçant d'une paume (∼10 cm) en formant un triangle ; et elles doivent être arrosées l'ensemble des dix jours jusqu'à ce qu'elles commencent à grossir…Magon nous dit aussi de planter les amandes entre le jour le plus court et le lever d'Arcturus[5] et de ne pas planter l'ensemble des types de poires en même temps car elles ne fleurissent pas à la même époque. Il dit que celles avec des fruits oblongs ou ronds devraient être plantées entre le coucher des Pléiades et le jour le plus court[6], mais les autres vers la mi-hiver après le coucher du Sagittaire en étant exposé à l'est ou au nord.»

«Quant à la méthode de pour piler les céréales il faut mettre en avant l'avis de Magon, il dit que le blé (triticum) doit être au préalable trempé dans de l'eau, puis on doit lui ôter sa balle et enfin le faire sécher au soleil avent de le piler finement dans un mortier. Quant à l'orge (hordeum) il doit être traité de la même façon, vingt mesures seront humidifiées avec deux mesures d'eau.»

Autres sujets traités par Magon et cités postérieurement : sur la viticulture[7] et la vinification[8] ; l'apiculture[9] ; sur l'élevage[10] ; sur le jonc[11].

Son nom a été utilisé pour nommer plusieurs vins tunisiens actuels d'appellation Mornag.

Sources

Notes

  1. P. XVIII, 22-23
  2. V. (I, 1, 10-11)
  3. C. (I, 1, 3) (XII, 4, 2)
  4. P. (XVII, 63-64, 131) (XVIII, 97-98)
  5. soit entre la mi-décembre et la fin de l'hiver
  6. soit à la fin de l'automne
  7. C. (III, 12, 5) (III, 15, 3) (IV, 10, 1)  ; P. (XVII, 80)
  8. C. (XII, 39, 1-4)
  9. C. (IX, 14, 6) (IX, 15, 3)
  10. C. (VI, 1, 3)  ; V. (II, 1, 27) (II, 5, 18)
  11. P. (XXI, 110-112)

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Magon_le_Carthaginois.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu