Tyran quiquivi

Le Tyran quiquivi est un oiseau de la famille des Tyrannidæ. Le nom latin de genre Pitangus vient de pitanguá, nom donné à l'oiseau par les Amérindiens tupi-guarani.



Catégories :

Tyrannidae - Oiseau (nom vernaculaire) - Nuisance apicole - Apiculture

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • KooKoo – L'horloge des oiseaux chanteurs.... Le tyran quiquivi fait partie des oiseaux le plus courant et le plus connu du Brésil. Il est robuste, son bec est ... (source : kookoo)
  • Parfois, l'oiseau chante seul du haut d'un arbre ou sur un toit, la source sonore est ... Ara Hyacinthe, Tyran Quiquivi, Kamichi à Collier, Crapauds... (source : fremeaux)

Le Tyran quiquivi (Pitangus sulphuratus) est un oiseau de la famille des Tyrannidæ. Le nom latin de genre Pitangus vient de pitanguá, nom donné à l'oiseau par les Amérindiens tupi-guarani. C'est un des oiseaux les plus populaires du Brésil.

Description

L'oiseau mesure à peu près 22 ou 23 cm. Sa poitrine et son ventre sont jaune vif. et il porte un bandeau blanc au dessus de l'œil. Il ne présente pas de dimorphisme sexuel.

Chant

Son chant trisyllabique sert à l'identifier aisément. Il est aussi à l'origine de son nom vernaculaire dans bien des langues : bem-ti-vi (Brésil), kiskadi (Portugal), kiskadee (en anglais). Son chant peut cependant être bisyllabique ou monosyllabique. Ecouter le chant

Les chants fluctuent suivant les régions ce qui peut expliquer la variation des noms donnés localement à l'espèce.

Il fait partie des oiseaux néotropicaux qui chante en premier le matin.

Reproduction

Tyran quiquivi attaquant un faucon.

Le nid est fait de paille et de brindilles sur les branches d'arbres touffus. Dans les zones urbaines, l'oiseau peut utiliser aussi du papier, du fil ou du plastique et nicher dans les cavités des poteaux électriques. Sa forme est sphérique (25 cm de diamètre) avec l'entrée dans la partie supérieure.

La femelle pond à peu près 4 œufs blancs et allongés qui jaunissent rapidement. Le couple assume la couvaison.

L'espèce est monogame. Le territoire est vigoureusement défendu au cours de la période de nidification. Il est habituel de les voir faire des piqués sur les oiseaux de proie.

Alimentation

Tyran quiquivi se rafraîchissant.

Son alimentation est variée. L'oiseau peut consommer des centaines d'insectes par jour mais également des fruits (bananes, papayes, pommes, oranges, cerises de Cayenne... ), des œufs d'autres oiseaux, des vers, de petits serpents, des lézards, des crustacés, des alevins des rivières et des lacs peu profonds. Il se nourrit aussi des parasites (tiques) des bovins. C'est aussi un prédateur des abeilles pouvant nuire à l'apiculture. Quoiqu'il soit plus habituel de le voir capturer des insectes au sol, il peut aussi les attraper en vol. Il attaque aussi le nid d'autres oiseaux comme le Sucrier à ventre jaune (Cœreba flaveola).

Il joue un rôle important dans la dispersion des semences.

Mouvements

Dans certaines régions il lui arrive de migrer.

Espèce voisine

La seconde espèce du genre Pitangus est Pitangus lictor .

Source

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tyran_quiquivi.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 03/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu